Corridor animalier

Situation

Comme actuellement tout va à un rythme effréné, les déplacements sont devenus une perte de temps. Nous sommes toujours plus nombreux à circuler avec des programmes sans fin sur des autoroutes de campagnes. En période de migration, on peut difficilement croire que 10% des amphibiens arrivent à traverser. Avec un brin de conscience et un soupçon d’effort, nous pouvons tous mieux respecter les chemins migratoires.

Les corridors animaliers sont des lieux de passage où les trajectoires empruntées par la faune entrent en conflit avec nos routes. Quand les grenouilles bougent, tout bouge ! Hérissons, renards, blaireaux, couleuvres… Certaines de ces zones sont claires, il y a déjà des panneaux, les accidents sont récurrents, des solutions existent et pour l’heure peu de projets de protection aboutissent.

La migration des amphibiens se passe en plusieurs étapes et dure par périodes intermittentes. Dans ces chassés-croisés, de mars à octobre, ils endurent bien des obstacles c’est pourquoi nous devons réagir car il ne s’agit pas d’une fatalité. Il est temps de penser à ce flux animalier, l’ignorer laisse une empreinte indélébile à la disparation d’espèces indispensables pour notre écosystème.

 

 Canton de Fribourg

Fribourg est un canton engagé pour la défense de l’environnement en Suisse romande. Chaque année, le service de la nature et du paysage organise la pose de 14 barrières pour protéger les amphibiens lors de la migration printanière. Ce système limite de manière considérable les hécatombes et permet aux batraciens de rejoindre leurs lieux de reproduction. Ces actions ont lieu début mars jusqu’à la mi-avril. Les relevés se font au petit matin. Dans plusieurs localités l’échange avec les enfants est possible.

Une barrière est envisageable uniquement lorsqu’une chaîne de personnes se mobilise c’est pourquoi nous comptons sur vous !

Toutes les informations pour participer se trouvent sur le lien suivant : Barrières à batraciens

 

Misterra

Lampe de poche

Durant les périodes propices, à des heures et endroits précis, nous pouvons tous sauver énormément de petits êtres c’est pourquoi le complément de Misterra est là en Gruyère, pour soutenir pour les causes suivantes :

Sur la route :

  1. Le long des barrières de protection se trouvent des espaces ouverts pour permettre aux amphibiens de retourner dans leurs quartiers d’hiver. Lors de pics printaniers, beaucoup d’individus prennent le chemin le plus direct.
  2. Lorsque les routes sont bétonnées, la pose de barrière devient impossible.
  3. Aucun dispositif n’existe pour le chemin du retour
  4. Idem pour la progéniture
  5. Idem pour la migration d’automne
  6. Leurs trajectoires sont détruites.

 

Nous  protégeons des espèces menacées et bien que ce soit parfois dangereux selon les routes, jours, conditions météorologiques,… Ces gestes ont déjà sauvé plus de 20'000 individus.

Mobilisation active pour une mobilité viable, durable et respectueuse de l’environnement.

Nous tenons à voir des projets se créer pour que les infrastructures routières soient repensées de façon à protéger de manière cohérente les espaces encore ouverts dans notre région.

Comme la plupart du monde n’a plus le temps ou ne prend pas le temps, nous sommes tous concernés par les conséquences désastreuses liées aux divers transports, déplacements. Il faut constater les dégâts dans son ensemble. Agir pour une cohabitation sensée et le développement d’un réseau routier adéquat qui prend en considération ces lieux de passage.

 Nos autorités ont des devoirs, nous sommes en droit de demander l’application des lois et le nombre de personnes mobilisées jouent un rôle déterminant pour faire évoluer le contexte.

 

Collaboration

Fondation CSCF&karch : Le Centre de coordination pour la protection des amphibiens et des reptiles de Suisse (karch) est fondé en 1979. Quant au Centre suisse de cartographie de la faune (CSCF), il est fondé en 1985. En 1990 le CSCF est officiellement reconnu par la confédération. En 2010, le CSCF et le karch ont fusionné en une seule fondation CSCF&karch. Le conseil de fondation est composé par les membres suivants: Ville de Neuchâtel, Université de Neuchâtel et Pro Natura Suisse. karch.ch

La Police : Leur rôle n’est pas de faire de la prévention cependant ils mettent à disposition du matériel de sécurité routière comme des bonnets, scratch et sont au courant de nos activités. Le port du gilet de sécurité est obligatoire.

Cantons/communes/citoyens
bafu.admin.ch